vendredi 17 octobre 2014

Vendredi 10 avril 1992 : Zutendaal - domaine de Bokrijk.

Quand nous sortons de la tente, l'herbe est givrée. Il a gelé cette nuit. Le café sur le petit réchaud nous remet en forme. A 9h, nous sommes prêts à continuer, sacs sur le dos. La journée sera belle, le soleil est au rendez-vous.
Nous passons devant la ferme et suivons une petite route. Nous atteignons un parc où est érigée une grotte de N-D de Lourdes. Ensuite le sentier entre dans les bois, serpente par des allées forestières asphaltées et rejoint une grande route au sud de la ville de Genk.
Il va maintenant contourner l'agglomération de Genk par le sud, serpentant entre les arbres, les mobil-homes et les caravanes (lieux de résidences secondaires des Belges flamands manquant d'espace et de nature). On traverse le quartier de Langerlo puis on atteint une petite butte sablonneuse couverte d'une forêt de pins qui surplombe le centre-ville. Le sentier serpente au milieu des arbres et redescend de l'autre côté dans les quartiers ouest.
Passant sous un viaduc puis traversant la ligne de chemin de fer, le sentier pénètre alors dans la réserve naturelle « De Maten », zone préservée parsemée d'étangs. Nous nous arrêtons au bord d'un étang pour manger. Un jeune en mobylette fait fi des interdictions de circuler avec un véhicule à moteur et fonce à travers la zone en pétaradant. Le sentier se poursuit entre les étangs, puis rejoint des habitations bordant une nationale. Rien n'est jamais isolé, en Belgique flamande ! Nous retraversons la zone dans sa largeur entre deux étangs puis empruntons un sentier longeant des marécages. Nous retrouvons vite une avenue bordée d'habitations qui mène tout droit au canal Albert. Nous y faisons une pause. Puis nous longeons la berge pendant 600 mètres. D'énormes péniches arpentent ce canal.
Le sentier bifurque entre deux étangs. Il rejoint, par de petites rues au milieu des habitations, la Nationale 75 Genk - Hasselt, en face du domaine provincial de Bokrijk.
Il est 16h. Viviane s'installe à la terrasse d'un restaurant, au bord de la route.

Quant à moi, je repars en auto-stop jusqu'à Genk, puis en autobus jusqu'à Lanaken, pour rechercher le Trafic.
Nous retournerons ensuite dormir dans la camionnette à la clairière de Zutendaal, où nous avons campé la nuit dernière.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire