vendredi 17 octobre 2014

Samedi 25 juin 1983 : Rosières-en-Haye – ruisseau d’Esch.

Navette voiture-vélo.

Nous commençons à marcher à 19h, sacs à dos chargés pour le week-end.
Alternance de champs et de boqueteaux.
Au point culminant de la colline, nous avons une vue sur la base aérienne de Toul-Rosières et, plus loin, sur le mont St Michel qui domine la ville de Toul.
On traverse Rogéville. Par une petite route, on descend dans la forêt vers la vallée d'Esch. Ce parcours, varié et pittoresque, traverse la « Petite Suisse lorraine » où serpente le ruisseau, bordé de collines à la riche flore. On longe une clairière puis on pénètre à nouveau en forêt. On atteint les ruines d'un moulin, au bord du ruisseau d'Esch.

Il est 20h30. Nous ne traversons pas le ruisseau qu'il faudrait passer à gué. Malgré l'aspect lugubre du lieu, nous décidons de planter la tente ici, à proximité du cours d'eau et des ruines. Le temps, orageux, se gâte. Après avoir mangé, nous nous réfugions sous la tente.
A la tombée de la nuit, deux voitures en provenance du village proche franchissent le ruisseau à gué et s'arrêtent. Les conducteurs s'approchent de la tente. « Z'avez pas vu...? » « Non, nous n'avons pas vu... » Demi-tour. Re-gué. Ouf !
Alors l'orage éclate. Pas très violent, il est vrai.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire